Michaël Connelly – La blonde en béton

Posté par Killing79 le 17 mars 2013

Haller’s touch

Michaël Connelly - La blonde en béton dans Polars et thrillers la-blonde-en-beton-91x150

L’inspecteur Harry Bosh est traduit en justice pour avoir, selon l’avocate de la défense, tué un innocent lors de son enquête sur le tueur en série surnommé « Dollmaker », quatre ans auparavant. Durant le procès, une femme blonde est découverte assassinée, coulée dans le béton, selon le même rituel utilisé par le fameux Dollmaker à l’époque.  Harry doit alors recommencer l’enquête depuis le début pour pouvoir prouver sa version des faits et percer le mystère du maquilleur de poupées.

Lire les aventures de Harry Bosh dans l’ordre, permet de connaître son évolution et de s’attacher au personnage. On apprend au fur et à mesure ses origines et on comprend sa manière d’envisager son métier de flic, ressentant une certaine forme d’empathie envers lui. Quand le passé revient le hanter, on est alors entraîné à ses côtés dans la spirale du doute, remettant même en cause les certitudes que l’on avait quant à son irréprochabilité morale. On sent le piège se refermer petit à petit sans pouvoir réagir. La motivation de la charismatique avocate de la défense « Money » Chandler, participe d’ailleurs grandement à la pression infligée à Harry.
L’histoire est partagée entre le procès attenté à notre inspecteur et l’enquête menée parallèlement pour découvrir les dessous du mystère « Dollmaker ». Et par son style de construction, ce nouvel épisode se rapproche plus d’un Mickey Haller que d’un Harry Bosh, tant la plus grande partie de l’intrigue se joue au tribunal.
Michaël Connelly maîtrise une nouvelle fois à la perfection l’art de la narration et du suspense: Pas de blablas, tous les éléments ont une véritable importance dans le récit. Encore un polar haletant à ajouter à l’oeuvre de Mr Connelly

Points (poche) 463 pages

16/20

Publié dans Polars et thrillers | Pas de Commentaire »

Jean Christophe Grangé – Kaïken

Posté par Killing79 le 24 février 2013

La recette Grangé…

Jean Christophe Grangé - Kaïken dans Polars et thrillers kaiken-103x150

Olivier Passan, flic à la criminelle, est obsédé par la traque d’un serial killer, surnommé « l’Accoucheur » car il éventre des femmes enceintes et brûle leur foetus. Mais cette affaire et son obstination vont progressivement entraîner sa famille dans la tourmente.

Je ne suis pas encore un grand spécialiste de Jean Christophe Grangé, mais après la lecture de deux de ses romans, des éléments facilement identifiables semblent ressortir de ses oeuvres et peut-être expliquer son succès.
Pour garder le roman sous pression, il utilise une écriture simple sur des chapitres courts, qui apportent chacun leur lot d’actions et de révélations toujours très percutantes. Le lecteur est constamment sur la brèche, emporté par les évènements. Il est vrai que pour le bien de l’histoire, l’auteur passe souvent par des raccourcis ou des incohérences pour justifier des faits mais le tout reste véritablement efficace. Pour lire et apprécier cet écrivain, il faut donc se laisser porter par les évènements, ne pas réfléchir outre mesure à la véracité des coups de théâtre, et là, la mayonnaise prend à chaque fois.
Dans cette nouvelle enquête, avec deux histoires successives, il en profite pour nous faire découvrir sa passion pour le Japon et saupoudre de la culture nippone sur toute l’intrigue de ce « Kaiken ». Grâce à ce petit dépaysement et ses ingrédients habituels, Jean Christophe Grangé ne nous livre pas de la grande littérature mais un nouveau très bon divertissement!

Albin Michel 472 pages

16/20

Publié dans Polars et thrillers | Pas de Commentaire »

Dennis Lehane – Un dernier verre avant la guerre

Posté par Killing79 le 16 février 2013

Boston sous tension…

Dennis Lehane - Un dernier verre avant la guerre dans Polars et thrillers un-dernier-verre-avant-la-guerre-95x150

Amis d’enfance, Patrick Kenzie et Angela Gennaro sont aujourd’hui détectives privés. Deux sénateurs les embauchent pour retrouver des documents confidentiels volés par une femme de ménage. Cette enquête à première vue simple, va entraîner les deux accolytes au milieu d’une terrifiante guerre des gangs.

C’était mon premier Dennis Lehane et je n’ai pas été déçu. Cette première enquête  possède toutes les qualités d’un polar noir: un décor intimiste, une ambiance sombre, des scènes de violence, une équipe originale de personnages attachants et un suspense omniprésent.
L’auteur nous plonge dans les quartiers malfamés de Boston où les gangs imposent leurs lois. Suite à une mission à première vue des plus banales, les deux protagonistes se retrouvent au centre d’une guerre de clans baignée de vengeance et de sang. Au fil du roman, la pression monte, surtout lorsque la famille et même les politiques s’en mêlent. Heureusement l’humour et la répartie des deux détectives apportent un brin d’éclaircie dans cet univers où la moindre étincelle menace, à tout instant, d’emflammer la situation instable de la ville.
Une tension palpable règne à toutes les pages et les nombreuses scènes d’action permettent de maintenir un bon rythme à l’intrigue. Cette première approche de l’oeuvre de Dennis Lehane m’a conquis, et c’est avec un véritable enthousiasme que j’attends la suite des aventures de Kenzie et Gennaro.

Rivages/Noir (poche) 344 pages

16/20

Publié dans Polars et thrillers | Pas de Commentaire »

Joël Dicker – La vérité sur l’affaire Harry Québert

Posté par Killing79 le 24 janvier 2013

Simplement efficace!

Joël Dicker - La vérité sur l'affaire Harry Québert dans Polars et thrillers la-verite-sur-laffaire-harry-quebert-103x150

Marcus Goldman, jeune écrivain, sort de son premier grand succès et connaît le fameux syndrome de la page blanche. Jusqu’au jour où le grand écrivain Harry Québert, l’homme qui lui a tout appris, est rattrapé par son passé et accusé d’être l’auteur du meurtre d’une jeune fille de 15 ans, Nola Kellerman, qui avait disparue 30 ans auparavant.

Voilà donc une des surprises littéraires de 2012. Le roman de Joël Dicker est basé sur une recette bien maîtrisée du page-turner: -Une écriture très simple qui permet une lecture sans accrocs et donc facilement accessible. – Une histoire passionnante avec des rebondissements où tous les personnages deviennent successivement des suspects potentiels. Tous ces éléments réunis nous emportent dans cette recherche de la vérité qui s’avère de plus en plus intéressante au fur et à mesure que les bribes du secret se mettent en place. Ce roman devient alors captivant grâce à des personnages approfondis autant dans leur caractère que dans leur histoire personnelle.
L’épaisseur du volume est peut-être son talon d’Achille, tant l’impression de remplissage se fait sentir au milieu du roman. A cet instant, Joël Dicker semble faire tourner les évènements en rond, mais se reprend heureusement in extremis avant l’ennui, pour finir la dernière ligne droite en beauté.
Sur le fond, je comprends que ce livre soit un succès en librairie. De là à lui offrir le « Prix de l’Académie Française » et de le placer dans les finalistes du « Prix Goncourt » aux côtés de Patrick Deville et Jérôme Ferrari, sur la forme, c’est un peu exagéré!

Editions de Fallois/ L’Age d’Homme 665 pages

16/20

Publié dans Polars et thrillers | Pas de Commentaire »

Philip Kerr – La pâle figure

Posté par Killing79 le 27 décembre 2012

La révélation

Philip Kerr - La pâle figure dans Polars et thrillers la-pale-figure-107x150

« La pâle figure » est le deuxième volume de la trilogie berlinoise. 1938, sous le IIIème Reich. Lors d’une banale enquête de chantage, le partenaire de Bernhard Gunther, détective privé, va se faire assassiner. Au même moment, Heidrich, le bras droit de Himmler va demander à Bernie de réintégrer les troupes de la Sécurité de l’Etat, pour enquêter sur un tueur en série qui viole et tue des adolescentes blondes et aryennes.

Dès le départ, ce deuxième opus profite du fait que les personnages et l’environnement ont déjà été présentés dans l’épisode précédent. Ainsi le polar peut démarrer rapidement. Le contexte historique joue un rôle encore plus important et on se téléporte facilement dans ce passé post-guerre allemand. La tension est omniprésente dans l’ambiance du pays. Bernie est toujours aussi insolant et réactionnaire, mais ne peut que s’adapter devant la toute puissance du pouvoir en présence. Il tente en permanence de garder son indépendance mais doit indirectement et irrémédiablement participer à la montée du parti nazi vers le sombre destin qu’on lui connait. Ses idées vont à l’encontre du déroulement des évènements, son enquête et la découverte du complot portent une légère attaque au système mais ne représentent qu’un petit caillou dans la grande botte du drame qui est en train de se jouer.
Autant le premier volet m’avait intéressé, autant le deuxième m’a passionné grâce à sa petite histoire dans la grande Histoire. Après un ressentiment mitigé, j’ai heureusement trouvé le courage de m’attaquer à cette suite car maintenant je suis impatient de connaître la fin de cette trilogie et même plus car affinités.

Livre de poche 331 pages

17/20

La trilogie berlinoise 16/20

Publié dans Polars et thrillers | Pas de Commentaire »

Deon Meyer – A la trace

Posté par Killing79 le 30 novembre 2012

Pavé dépaysant

Deon Meyer - A la trace dans Polars et thrillers a-la-trace1-93x150

Milla est une mère de famille qui quitte son foyer après 20 ans de mariage et rejoint l’agence de renseignements présidentielle. Lemmer est un garde du corps qui est engagé pour protéger le transport illégal de rhinocéros noirs de grande valeur à la frontière du Zimbabwe. Et enfin Matt Joubert est un détective privé qui est embauché pour enquêter sur la disparition d’un homme apparemment sans histoires. 

Dans mes mains, le nouveau Deon meyer ressemblait à un pavé, une brique impressionnante et quelque peu décourageante. Mais dès que la couverture fut tournée, ma première impression s’est éclipsée et je me suis laissé comme d’habitude happer par le récit. Les quatres parties du roman nous font découvrir le pays de l’auteur et on est transporté dans cette afrique du Sud post apartheid. On se déplace aussi bien dans les quartiers résidentiels les plus huppés que dans la brousse la plus sauvage. Dans cette atmosphère géographique, Deon Meyer y mélange le traffic d’armes et d’animaux, le terrorisme et la guerre des gangs, ce qui donne une image plutôt dangereuse de cette partie du globe.
Avec son écriture simplement efficace, l’auteur nous sert une nouvelle fois sa recette si bien maitrisée: Plusieurs histoires à première vue indépendantes, qui vont être liées par un détail. Jusqu’au bout, le lecteur cherche le lien entre les différentes aventures qui laissent des traces, et ça marche à tous les coups.
Le livre est dense, très addictif, mais la révélation de la solution ne m’a pas emballé outre mesure.

Seuil 722 pages

15/20

Publié dans Polars et thrillers | Pas de Commentaire »

1...34567...10
 

11goc |
L'alchimie molle de l'écriture |
Les désastreuses aventures ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | liremapassion
| Le phaéton véloce
| S/S BOULAOUANE