Caryl Férey – Zulu

Posté par Killing79 le 8 juillet 2013

Violente réalité

Caryl Férey - Zulu dans Polars et thrillers zulu-88x150

Ali Neuman, chef zoulou de la police criminelle de Cape Town, doit faire face à la découverte d’un cadavre de fille blanche massacrée, après avoir été droguée. Grâce à deux collègues, il va tenter de découvrir la vérité. Mais le passé des personnages et la violence des rues vont rendre l’enquête extrêmement dangereuse.

Après avoir lu Deon Meyer et maintenant « Zulu », je ne crois pas que je vais m’offrir de si tôt un voyage en Afrique du Sud. Grâce à une atmosphère lourde, chaude et surtout extrêmement malsaine,  Caryl Ferey nous fait parfaitement ressentir le sentiment d’insécurité et de violence qui règne sur ce pays à jamais meurtri par l’Apartheid. A ce malaise, il se permet d’y ajouter des personnages tourmentés, à moitié perdus, qui traînent leurs souffrances intérieures dans les rues malfamées. Tous ces éléments réunis, saupoudrés de scènes d’action et de violence rare, contribue à faire de ce « Zulu » un roman réaliste sombre et désarçonnant.
Caryl Ferey se sert comme dans « Mapuche » de l’excuse d’un thriller, pour imposer à nos yeux une réalité plutôt triste que nous souhaitions jusque là ignorer. Mais réduire cet auteur à un moraliste ou revendicateur, serait beaucoup trop réducteur, tant la qualité de sa plume apporte de l’épaisseur à l’histoire qu’il nous conte.

Folio (poche) 455 pages

16/20

Publié dans Polars et thrillers | Pas de Commentaire »

Joe R. Lansdale – Diable rouge

Posté par Killing79 le 30 juin 2013

Avec le sourire…

Joe R. Lansdale - Diable rouge dans Polars et thrillers diable-rouge-106x150

Hap Collins et Leonard Pine, deux amis et détectives privés texans, sont embauchés pour enquêter sur une affaire classée de double homicide. Au cours de leurs recherches, ils vont relier plusieurs scènes de crimes où le dessin d’un diable rouge apparaît.  

Sans jamais se prendre au sérieux, dans un style très simple, accessible à tout le monde, Joe R. Lansdale nous entraîne dans une enquête truffée de scènes d’actions et de fusillades. Il nous propose des personnages singuliers, des dialogues drôles et un rythme toujours tenu par une succession de séquences mouvementées. Cette première approche du « vieux couple » Hap et Leonard m’a donné l’envie de connaître leurs aventures précédentes, pour mieux appréhender certains éléments et certains personnages liés à leur passé et pour étoffer ma connaissance de cette amitié si particulière. Je serais davantage enthousiaste si l’humour omniprésent, qui fait la singularité de ce polar, est autant présent dans les autres opus. J’ai d’ailleurs pris quelques petits fous rires lors de la lecture de certains échanges verbaux entre les deux protagonistes, qui exèlent dans l’art de la cocasserie et la répartie.

Joe R. Lansdale ne révolutionne pas le monde du roman policier dans sa structure et l’enquête n’a d’ailleurs que peu d’intérêt. Mais il apporte une bonne touche de sourire qui fait de ce « Diable rouge » un divertissement très sympathique à lire.

Denoël 318 pages

15/20

Merci à MyBOOX

Publié dans Polars et thrillers | Pas de Commentaire »

Karine Giebel – Juste une ombre

Posté par Killing79 le 22 juin 2013

Sur la brèche!

Karine Giebel - Juste une ombre dans Polars et thrillers juste-une-ombre-93x150

Chloé est une femme dynamique avec un caractère fort, de grosses responsabilités et un véritable pouvoir de manipulation. Elle se sent invincible jusqu’à ce qu’elle fasse une rencontre dans une rue, qui va l’obséder à en bouleverser sa vie.

L’écriture de Karine Giebel est comme toujours très abordable et j’ai donc été très facilement absorbé par les évènements, au point de me retrouver comme un boxeur acculé dans les cordes, incapable de réagir. Car tout l’art de cette auteure réside dans sa façon de nous mettre en empathie profonde avec l’héroïne et de ressentir avec force tous ses sentiments les plus variés. Elle nous fait continuellement naviguer entre la certitude du complot et les troubles de la paranoïa, et crée une tension permanente qui nous étouffe dans les scènes les plus stressantes et reste latente dans les passages plus calmes. La lumière n’a pas lieu d’être dans le tunnel de l’obsession et j’ai sombré avec plaisir.
Karine Giebel se positionne une nouvelle fois comme la reine du thriller psycholoqique. Elle surpasse même les grands spécialistes du genre, dans sa manière de repousser les limites, de ne pas retenir ses coups et de nous assommer sans tenir compte de la morale.
Grande claque!

Pocket (poche) 604 pages

18/20

Publié dans Polars et thrillers | 3 Commentaires »

Andreï Kourkov – Le pingouin

Posté par Killing79 le 2 mai 2013

Loufoquerie plate…

Andreï Kourkov - Le pingouin dans Polars et thrillers le-pingouin-90x150

A Kiev, Viktor est un journaliste au chômage. Il vit avec un pingouin qu’il a adopté suite à la fermeture d’un zoo. Un jour, un patron lui propose d’écrire les nécrologies de personnalités encore vivantes.

En lisant le résumé de ce livre, je partais avec de grands espoirs de loufoquerie et de mystère. Telle ne fut pas ma déception quand je me suis retrouvé à suivre avec lassitude le quotidien saugrenu du personnage principal où les jours se suivent et se ressemblent sans surprise et sans suspense. A aucun moment du roman, je n’ai adhéré à l’intrigue tant certains évènements m’ont semblé trop improbables. Les personnages, sans profondeur, arrivent comme un cheveu sur la soupe et leurs relations réciproques se créent sans raisons particulières. L’auteur abuse de raccourcis, parfois à la limite du grotesque (appeler la police pour faire garder son pingouin pour les vacances, payer pour utiliser un pingouin pour les enterrements), pour suivre le plan de marche qu’il s’était fixé.
L’omniprésence assez originale du pingouin dans la vie de Viktor, qui aurait pu servir de décalage intéressant, n’apporte à mon sens aucune plus value à l’atmosphère de l’histoire et n’est en définitif qu’un fantôme qui erre dans la maison. La poésie ou la critique du système qu’a peut-être voulu faire passer Andreï Kourkov dans cette  aventure, ne m’ont pas du tout convaincu.
L’écriture banale ne relève pas le niveau et est aussi plate que l’émotion que m’a procuré cette histoire. Je ne donnerai donc pas suite…

Points (poche) 272 pages

8/20

Publié dans Polars et thrillers | Pas de Commentaire »

Philip Kerr – Un requiem allemand

Posté par Killing79 le 23 avril 2013

Un Requiem allemand

Philip Kerr - Un requiem allemand dans Polars et thrillers un-requiem-allemand-106x150

Après guerre, Bernie Gunther, survivant des camps soviétiques, reprend son métier de détective privé. Une ancienne connaissance va faire appel à lui, pour qu’il prouve son innocence dans l’assassinat d’un officier américain.

Grâce à « un requiem allemand », Philip Kerr entraîne le lecteur dans Berlin et Vienne de l’après guerre. Dès le départ, j’ai mis le pied en 1947, au milieu des manipulations des services de renseignements russes et américains, qui ont pris une place importante dans l’Allemagne et l’Autriche vaincues. Du côté nazi, les anciens hauts gradés, très utiles pour ces services de renseignements, gardent une grande influence et une grande force psychologique, qui leur permettent d’avoir une nouvelle fois le droit de vie ou de mort sur les individus.
C’est dans ce contexte que Bernie est entraîné, pour l’argent, dans cette spirale d’espions où il ne peut faire confiance à personne et est utilisé par les deux camps afin d’arriver à leurs fins.
Dans ce troisième volet de la trilogie berlinoise, le personnage de Bernie Gunther se façonne avec ses points forts (force de caractère, honneteté, persévérance, insolance…) et ses points faibles (les femmes, son histoire personnelle…). Et on comprend bien volontiers que ce personnage pourtant si fort, ne peut que subir les lois de son époque et doit vivre avec le passé terrible du peuple auquel il appartient.
Au fil des romans, Bernie devient de plus en plus attachant, et je prends un réel plaisir à le suivre dans ses enquêtes.

Le livre de Poche 360 pages

16/20

La trilogie berlinoise 16/20

Publié dans Polars et thrillers | 2 Commentaires »

Donald Ray Pollock – Le diable, tout le temps

Posté par Killing79 le 16 avril 2013

La perversion humaine

Donald Ray Pollock - Le diable, tout le temps dans Polars et thrillers le-diable-tout-le-temps-102x150

De l’Ohio à la Virginie occidentale, les destins de plusieurs personnages vont se rencontrer: Willard Russell, traumatisé de la guerre, qui veut sauver sa femme mourante sans épargner son fils Arvin. Carl et sandy Henderson qui enlèvent et tuent des auto-stoppeurs. Roy et Théodore, des prédicateurs qui fuient leur passé.

Donald Ray Pollock crée pour son roman une atmosphère sombre et dangereuse dans un coin reculé de l’Ohio. Il convoque alors une multitude de personnages, qui s’avèrent être tous aussi tarés les uns que les autres. Cet ensemble engendre une forme de folie, qui va se retrouver présente à tous les coins de rues, au point de menacer d’exploser à tout moment. Chaque personnage porte la croix de ses perversions et est capable de mettre le feu aux poudres. De la violence, des meurtres, des viols, de l’extrémisme religieux et de la démence, l’auteur semble vouloir faire sortir toutes les dérives malsaines de l’être humain pour les pousser à se confronter.
Toujours sur la brèche, le lecteur est entraîné dans un suspense oppressant, porté par une écriture aussi belle qu’efficace.
L’espoir n’a que peu de place dans cette chronique d’une fin annoncée.
Angoissant mais jouissif!

Albin Michel 370 pages

17/20

Ce livre a reçu le prix du Meilleur Livre de l’année LiRE 2012

Publié dans Polars et thrillers, Romans et Récits | Pas de Commentaire »

123456...10
 

11goc |
L'alchimie molle de l'écriture |
Les désastreuses aventures ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | liremapassion
| Le phaéton véloce
| S/S BOULAOUANE